Sign in / Join

[CHRO] Czarface - A Fistful Of Peril

[Hip-hop Marvel] Quand on parle de hip-hop US aujourd’hui, la tendance est de citer les envahissants Kendrick Lamar, A$AP Rocky, Drake, Kanye West et compagnie. Dans les faits, ces gens là ont amené leur pierre à l’édifice et ont défini le son d’une époque. Mais malheureusement, pour un auditeur de 30 ou 40 ans cela ne représente rien, et même s’il y a bien des héritiers qui tentent de passer la tête, force est de constater que peu émergent réellement. C’est pour ça que nous allons parler de Czarface, trait d’union magnifique entre les années 90, 00 et aujourd’hui.

Czarface c’est l’alliance entre Inspectah Deck et de 7L & Esoteric. Deux MC, un DJ / beatmaker, pour une finalité pure, propre et extrêmement efficace.
Inspectah Deck est un des membre originel du Wu-Tang Clan, à savoir le meilleur groupe de rap des années 90. Pur produit du rap new-yorkais, avec un flow « old-school » teinté de références mystico-comics chères à l’époque. Les productions et les instrus gravitent donc logiquement dans cet univers. On entend beaucoup de chose que l’on aime, comme les vieux RZA / GZA, MF DOOM & Madvillain, Dr Octagon etc. tant dans le son que dans l’attitude. Pour cela 7L et les producteurs invités utilisent habilement un mélange de samples organiques et de beats lourds entrecoupés de bruitages d’ambiance parfaits, collant au personnage fictif de Czarface, une forme d’avatar surréel des années 60 entre le criminel et le surhomme bionique. Le concept incluant des visuels poussant l’immersion dans une ambiance digne des vieux Marvel et autre Pulp à son maximum.
Pour réussir ce tour de force de revenir à un hip-hop fantasque, dur et fun, loin des clichés "biftons, drogue et j’ai mal à mon cul parce que ma meuf à une bite" du rap actuel, Czarface a aussi su s’entourer. Il y a donc des featuring de grande qualité sur les 3 albums du groupe, les très cohérents Ghosface Killah et MF DOOM en tête de liste, mais aussi la hype new-yorkaise avec Vinnie Paz et Action Bronson, du solide avec DJ Premier ou Method Man, etc. etc. Toujours de bon goût, avec des couplets et des instrus dignes du projet, qui renforcent ce sentiment de recherche d’une nostalgie contemporaine. Et l’idée de faire un album efficace qui aurait pu sortir hier, aujourd’hui ou demain, en mettant au passage une belle taloche dans ton pif, sans s’excuser.

C'est une longue intro pour une chronique très courte, mais il est impossible de dissocier un album du tout. Et pour parler de Fistful Of Peril, il faut installer le décor. Depuis 3 albums, le trio arrive à passer en force, en se renouvelant relativement bien sur chaque disque, en développant un axe musical et narratif cohérent, une manière de rapper propre et lisible, sans effet sur les voix, avec des lyrics racontant la vie du personnage, en l'appuyant de références à la culture populaire, innombrables et parfois cryptiques. Toujours avec des intrus entêtantes et plutôt simples, pleine de basses dégoulinantes et de kicks tout gras.
On ressort logiquement d'une écoute prolongée de Czarface un peu barbouillé et énervé, mais n'est-ce pas finalement ce qu'on est en droit d'attendre d'un bon album de rap en 2016 ?

Tubes : Two In The Chest, Dust, Revenge On Lizard City.
Punchine #1 : "I fuck up Superman like Zack Snyder on the set"

Écouter :

Recommandations si vous avez aimé :
L'Orange & Kool Keith - Time ? Astonishing !
Madvillain - Madvillainy
Ghostface Killah & Adrian Younge ‎– Twelve Reasons To Die

Czarface
A Fistful Of Peril
(Silver Age)
2016

New-Yorkisme7.5
Geekerie8.7
Respect des gens7.8
Coefficient de succession à celui d'avant3.9
7
TagsRap

Leave a reply