Sign in / Join

[CHRO] Dirty Deep - What’s Flowing in my veins

[Punk-Blues agricole from Strasbourg]
Démarré comme un one-man-band, Dirty Deep est récemment devenu un trio guitare-basse-batterie. On peut parfois voir qu’un groupe n’est pas encore à son plein potentiel par les influences qu’il traine comme un boulet. Et on sent que le trio de Strasbourg a su capter la folie de Left Lane Cruiser, les séquences hypnotiques de RL Burnside, mais aussi l’aspect dansant de Hillstomp.
Même les titres des chansons témoignent de leurs influences blues et country, influences assumées mais très marquées (Goin’ Down South -RL Burnside-, Messin’ Around -Memphis Slim-, Howlin’ to the moon -Hank Williams-, etc…).

Cela étant dit, après tout, c'est ok tant que ça marche. Et ça joue bien, il s’en dégage une énergie et une passion assez rares pour être soulignées (notamment en France). Et il y a de l’harmonica un peu partout. Est-ce que vous avez une autre idée de la fête ? Pas moi.

Mais il manque quelque chose, ou bien, il y a quelque chose en trop. La production est très soignée, beaucoup trop soignée, ça claque fort, mais ça perd de son authenticité, ça manque de cambouis et de désert, comme annoncé dans leur biographie.
Finalement, là où ils sont les plus convaincants, c’est sur Howlin’ To The Moon, un titre plus minimaliste, autour d’une ligne de basse qui n'en finit pas, d’où surgissent divers instruments, chacun leur tour, avant d’exploser avec tranquillité, comme naturellement.
Et c’est là le problème de ce disque, ce côté sur-produit masquant les nuances et gommant l’émotion, le surgissement des notes, des cris. Ce quelque chose qui se révèle sûrement en concert (d'après les échos que j'ai pu entendre), ce côté fédérateur avec ces refrains libérateurs, et cette fête qu’on imagine très bien, mais que l’album nous cache.

Dirty Deep
What’s Flowing in my veins
(Beast Records / Hell Prod)
2016

Fête7.5
Innovation5
Harmonica7
6.5
Reader Rating: (1 Rate)8.6

Leave a reply