Sign in / Join

[CHRO] Sourvein - Aquatic Occult

[Sludge / Stoner de la mer]
Chaque mesure du groupe me rappelle ce concert au Café Gambetta où T-Roy, le chanteur/guitariste/compositeur, déballa à la face du monde son gros bide dégoulinant de sueur. Dès le 2ème morceau. C’était incroyable.
A cette époque, il était constitué essentiellement d’alcool et vivait extrêmement mal, avec des tournées déficitaires, des problèmes personnels et des galères d’hébergements, qui l’ont d'ailleurs amené à dormir dans son van pendant un moment, en sdf sur la plage de Cape Fear, ou bien dans des motels miteux dont le dernier, selon ses dires, s’appelait « The Shipwreck ». L’Épave. Si on cherchait la musique de la fin du monde, au moins on avait ici la lie de l’humanité.

Ce nouvel album est placé sous la thématique de l’eau, parce que dorénavant il est sobre (je ne sais pas s’il y a une cause à effet, mais ça me semble cohérent). Mais il a beau dire qu’il est devenu beaucoup plus positif, clairement ça ne se ressent pas trop. Il pourrait encore être là à fouiller dans ses déjections que personne ne verrait la différence.
Quoique, cet album alterne beaucoup plus qu’avant ce mélange entre Sludge et Stoner.
Des riffs extrêmement lourds, une voix gutturale festive, mais aussi une voix stoner parfaite, ou modifié avec un vieil effet genre il parle dans l’eau, c’est n’importe quoi mais c’est d'accord. Tout marche, sans s'embourber, grâce à des titres plus posés (Hymn To Poseidon / Mermaids / In The Wind / Bermuda Sundown…), où il se tape des solos vrombissant qui nous font l’imaginer pieds nus dans le sable mouillé par le ressac, sa silhouette informe et molle se dessinant sur les algues collantes et dégueulasses (Urchins).

Sourvein
Aquatic Occult
(Metal Blade Records)
2016

Sludge / Stoner de la mer8
8
Reader Rating: (0 Rates)0

Leave a reply