Sign in / Join

[CHRO] Violent Magic Orchestra - Catastrophic Anonymous

[Indus-black-hardtek-noise-expérimentale]
On ne croit pas vraiment aux miracles de la fusion de par ici. Surtout lorsqu'elle compose avec des métaux lourds et autres matières noires. Mais faut dire aussi qu'on est nul en chimie. Et qu'apparemment dans le domaine de la recherche et de l'expérimentation, les membres du Violent Magic Orchestra sont meilleurs que nous.

Car Catastrophic Anonymous est clairement issue d'une session d'alchimie exceptionnelle. Il n'y a pas tant à dire sur ce disque malgré sa richesse. L'union surprenante de Paul Régimbau, ici sous la casquette Extrême Précaution, du groupe Vampillia et de Pete Swanson avec en invité Attila Csihar de Mayhem et Chip King de The Body forme un tout très contrasté, où chaque acteur joue sa partition proprement. On reconnait relativement facilement les parties de chacun, mais le tout s'imbrique assez logiquement, et s'harmonise même avec les écoutes.
Ce qui pourrait constituer un défaut, c'est-à-dire d'associer des personnalités trop fortes, s'avère être l'atout principal de ce premier album. Les voix ultra-reconnaissables des guests, ou le style très particulier d'Extrême Précaution notamment, font que ce disque a déjà une patte unique et sonne comme rien d'autre.
C'est par la suite que le cerveau de l'auditeur entre en ébullition, après les premières écoutes assez déroutantes qui se focalisent sur les parties de chaque "entité", alors dès que l'on associe toutes les sonorités, les lignes classiques deviennent d'un coup des empilages périlleux et vertigineux, de longs tunnels noirs, tortueux, sales et hantés.
L'ambiance est d'ailleurs primordiale ici. Si on refuse de se laisser prendre dans le tourbillon, il est difficile d'accéder à la pleine ampleur du disque.
Musicalement, on oscille logiquement entre des phases harsh-noisy technoïde, mélodies claires et nappes ambiantes qui rappellent les bons moments de chez Warp (Aphex Twin, Autechre), des parties plus dures avec des boites à rythmes et des rythmiques à 10000 BPM, des blocs black-metal possédés, le tout avec un son très dense et agressif, touffu comme un gros nuage de fumée opaque dans lequel on aperçoit des éclairs et des silhouettes. Peut-être même parfois des visages apeurés comme ceux présents sur la pochette du disque.
Comme prévu Catastrophic Anonymous n'est pas très accueillant et la compréhension de la musique du Violent Magic Orchestra se fait un peu dans la douleur. Mais pour les courageux qui franchiront le pas,  il s'ouvrira un monde inattendu peuplé de blasts synthétiques, de glitchs, de nappes saturées, de grosses guitares distordues, de douces mélodies japonisantes, de chants d'oiseaux, de cris et surement même de pleurs.

Écouter :

Vous avez aimé, vous voulez des trucs intenses où retrouver des sensations similaires, voilà :

Sunn O))) - Oracle
Aphex Twin - Come To Daddy / Dillinger Escape Plan - Irony Is A Dead Scene
The Body & Full Of Hell ‎– One Day You Will Ache Like I Ache

Violent Magic Orchestra
Catastrophic Anonymous
(Throatruiner / VBR)
2016

Ambiance délétère7
Schizophrénie7
Métissage7
7
Reader Rating: (1 Rate)8.5

Leave a reply