Sign in / Join

[CHRO] Appalache - Sea Gate

[Pop lo-fi/psyché du bayou d'Ile-de-France] Appalache (Aka Julien Magot) sort un album complètement estival, en plein hiver, avec pour objectif évident de faire un four marketing complet.
Sea Gate est donc son 5ème album, succédant à Tiny Love Billionaire (BLWBCK) et ses tubes luxuriants, plein de chœurs féminins et de claviers. Apparemment, il s'est très vite lassé de composer avec d'autres gens que lui-même, alors il est parti s'exiler à la pointe nord-ouest de la Bretagne. Seul. A Saint-Pabu. Face à la mer et face aux USA, à des milliers de kilomètres de là.

EXCLUSIF ! La vue du studio d'enregistrement © Appalache

Seul, comme pour ses précédents albums. Après avoir navigué à vue dans des experimentations post-rock, weird et psychédéliques intéressantes (tel que sur l'album Sourire, sur BLWBCK, en 2011), il avait finalement sorti le très bon Achievement March en 2013, pierre angulaire de ce qu'est devenu Appalache aujourd'hui. A savoir un groupe de Pop lo-fi imaginatif, lardée de blues et de motifs psychés. De toute façon, c'est certain, il faut une bonne dose d'imagination quand on compose dans la cale d'une péniche, sans fenêtres ni hublots.

C'est donc en rentrant d'une tournée US chaotique avec ses musiciens (ils ont sorti récemment un live à Fayetteville), pendant laquelle ils ont croisé la route de personnages atypiques et flippants dans des endroits dégueulasses et des pizzerias, que Julien s'est attelé à Sea Gate.
Allons droit au but : c'est non seulement un bon album, mais il y a aussi un tube incroyable : "Wondering". Avec son riff tournoyant, son beat limite techno, ses percussions et ses cymbales inarrêtables, toute l'évolution musicale de ce titre semble faite pour vous faire danser en ronde, dans des chorégraphies nulles et minimalistes, mais qui, sur le coup, semblent adéquates.
C'est un des deux titres un peu "à parts" de l'album, en compagnie du superbe titre krautrock "Space Remains"... Mais ces "anomalies" ne gâtent en rien la cohérence de l'album : l'ADN d'Appalache est reconnaissable de bout en bout.

Cependant, des fois, on a un peu le mal de mer... et de nombreux effets, sur les voix notamment (mais aussi parsemés sur les morceaux), semblent inappropriés, presque inutiles, surchargeant des morceaux dont la sécheresse aurait pu être un atout. De même, on aurait peut-être aimé plus de "liberté", sûrement parce qu'on connait ses albums précédents, comme sur la fin de Knocked Out où le morceau s'arrête au moment-même où on se met à imaginer quelque chose de fou...

Mais c'est vite pardonné, par la magie bienveillante et insouciante émanant de toutes ces chansons, de ces tubes tels Rainbow Trout, Hot, Go For It, ou Mr Francis, à l'énergie addictive. Au final, ce disque se révèle être une fête un peu rétro, clairement ensoleillée, aux rythmiques et ambiances fluctuantes, qui donnent envie de sortir en tshirt quitte à attraper une angine fulgurante.

Bon hiver à tous.

© Edouard Lebrun

L'album Seagate d'Appalache est disponible en streaming :

 

Appalache
Sea Gate
Blèch Records / BLWBCK
2016

Bienveillance9
Soucis3
Erotisme6
Nautisme10
7
Reader Rating: (0 Rates)0

Leave a reply