Sign in / Join

[CHRO] Mind Over Mirrors - Undying Color

[Drone/Folk hallucinogène]
Top 10 de l'année, direk. Comment faire autrement ? Réponse : d'aucune manière. Ce disque est le témoin d'une transformation : issu d'un souffle de mort, celui-ci est célébré à travers des morceaux d'une clarté à en devenir aveugle.

En effet, Jaime Fennely (aka Mind Over Mirrors) raconte que ce nouvel album est né d'un événement tragique, lorsqu'en mai 2015 il assiste à la mort de son grand-père, une personne "extrêmement importante dans [sa] jeunesse". Entouré de sa famille, il est resté auprès de lui, tout du long et jusqu'au bout. L'idée de "Undying Color" en est "une référence directe", provenant de la réflexion et de la méditation autour de cette expérience humaine, celle de "voir la vie s'échapper/se retirer de quelqu'un". Au-delà de la tristesse de la situation, il a alors construit une œuvre fantasmagorique mais vibrante.

Clairement, on attendait ce 6ème album de Mind Over Mirrors avec impatience. Et pour l'occasion, il s'est entouré de musiciens croisés au détour de ses concerts, et qui lui semblaient correspondre à son idée de la musique. Auparavant, il faisait tout, tout seul, perdu dans le souvenir des 3 années qu'il a passé sur une île, au large de l'Etat de Washington. Mais aujourd'hui, il raconte vouloir reconnecter sa musique au temps présent. Cela étant, il a composé une partie de ses nouveaux tubes, seul, dans une cabane au fin fond du Wisconsin. Donc bon.

Il l'a composé ici, pendant deux semaines, durant le solstice d'hiver.

Il explique aussi que, de se retrouver au milieu d'un environnement naturel lui permet de perdre la notion du temps, d'en avoir une autre perception, et que la solitude et ses petites randos lui permettent de résoudre assez rapidement les blocages qu'il peut rencontrer. Et malgré tout le cynisme que l'on peut éprouver, en reniflant fort à la lecture de la phrase précédente, tout cela se ressent à l'écoute. Le deuxième morceau par exemple, "Gravity Wake", dure 12 minutes en temps objectif, mais seulement 2 minutes en ressenti. La progression est lente, le son très ample, et le temps s'altère.
L'album en lui-même fonctionne comme un vortex, il ne peut être écouté qu'en boucle. Il va vous accompagner et vous allez donc devenir vieux en même temps que lui.

L'enregistrement en "groupe" fait donc évoluer Mind Over Mirrors vers une musique plus instinctive, plus live, donc plus enjouée (sur "Restore & Slip" / "Glossolaliac" / "To the Edges"). D'entrée, on est d'ailleurs accueilli par une sorte de fête solaire assez incroyable, tambours battants, un bouillonnement de violons et de flutes (par Jim Becker - Califone / Iron & Wine), en boucle infinie, qui nous fait doucement glisser dans la folie.

Jaime Fennely et Haley Fohr, lors de l'enregistrement de The Voice Calling

C'est ici que réside l'incroyable potentiel de cet album, tiraillé entre ces morceaux révélant cette autre facette, et d'autres titres constituant une suite logique du précédent disque "The Voice Calling", plus ambiants, autour de son synthé analogique, de son harmonium indien à pédales (lui permettant d'envoyer des drones super bizarres, des sonorités qu'on croirait sorties d'une sorte d'accordéon cosmique), et des voix hantées de Haley Fohr (de Circuit des Yeux) et de Janet Beveridge Bean (Eleventh Dream Day). D'ailleurs, de sa voix lyrique, Haley Fohr est encore une fois mise à contribution pour paganiser le tout, à la Dead Can Dance, sur des titres plus calmes, mais toujours plombés par un tambour inépuisable et hypnotique.

C'est donc pour nous, évidemment, un des albums de l'année. Il sort chez Paradise Of Bachelors (Steve Gunn, Michael Chapman, Jake Xerxes Fussell...), celui-ci achevant de prouver qu'il est l'un des labels les plus intéressants du moment.
Par contre, il est garanti que votre corps dodelinera lentement sur votre chaise à son écoute, et si vous n'y prenez garde, vos collègues ou votre famille vous regarderont de travers, avec raison, ce qui est mon cas présentement.
Bon courage socialement à toutes et à tous.

Album en streaming ici :

 


Mind Over Mirrors

Undying Colors
Paradise of Bachelors
2017

Fête solaire10
Tournis8
Fantasmagorie9
Nombres de titres sur l'album7
8.5
Reader Rating: (0 Rates)0

Leave a reply